• Présentation
  • Endroits
  • Thème
  • Format
  • Histoire
  • Equipe
  • 2018

    TRAJET 1

    Montevideo (Uruguay)

    TRAJET 2

    Santiago (Chile)

    TRAJET 3

    São Paulo (Brésil)

    TRAJET 4

    Lyon (France)

    TRAJET 5

    Munich (Allemagne)

    JUIN

    JUILLET

    JUILLET

    SEPTEMBRE

    OCTOBRE

    montevideo

    lyon

    munich

    santiago

    são paulo

    MONTEVIDEO (URUGUAY)

    La danse comme une exploration de la condition humaine. Le corps comme le résultat d’une histoire naturelle et sociale. 

     

    Comment l’histoire de notre communauté et l’histoire de notre espèce se manifeste-t-elle au sein de « notre » danse ? Existe-t-il quelque chose d’universel dans l’humain ou tout n’est que construction sociale ? La rencontre peut-elle découler de l’expression de l’intime et de l’individu ? 

    SANTIAGO (CHILI)

    Rencontre au travers de la pratique. Le corps comme axe de transformation du territoire (migration). 


    Quelles sont les limites ? / À l’intérieur, en dehors, au milieu ? / Anormalité-normalité ? / Conventionnel-non-conventionnel ? / Espace-intervention ? / Dominant-dominé ? / Non-officiel ? / Réappropriation ?  

     

    SÃO PAULO (BRÉSIL)

    Centre de São Paulo, croisements, flux : l’art «in situ(ation)». 

     

    Quels sont les codes au sein d’espaces complexes comme le centre de São Paulo ? Qui sont les corps étrangers ? Quels en sont les protagonistes  ? Quels espaces se construisent ? : Marge et centre ? Comment les relations s’établissent-elles ? 

    LYON (FRANCE)

    Le territoire corporel comme lieu identitaire privilégié.

     

    Corps normés, codifiés, quels espaces pour les individualités et pour la libération des corps ? Corps vulnérables, discriminés, quels espaces face aux normes imposées par la société ? Transformation et modification corporelle, le mouvement transgenre et les nouvelles possibilités de constructions hybrides, hors binarité ?

    MUNICH (ALLEMAGNE)

    Corps étrangers de par l’origine et la couleur de peau.

     

    Flux migratoire et système d’intégration sociale. Normes sociales et règles juridiques. Comment les corps en mobilité sont-ils traversés par ces questions ? Quels sont les lieux où se manifestate la tradition ? Qu’est-ce que le provincialisme ? Que signifie être privilégié au sein d'une société et au profit de qui ?

    veiculoSUR, est une plateforme créatrice de

    RÉSEAUX ARTISTIQUES,

     

    qui se propose d’agir sous la forme d’une

    RÉSIDENCE INTERNATIONALE ITINÉRANTE.

     

    Son objectif est de favoriser la

    RENCONTRE ET LE DIALOGUE

    entre artistes de différents pays.

    NOUS PROPOSONS ICI UN VOYAGE OÙ LA DYNAMIQUE DE REFLEXION EST CONSTANTE

    au travers d'un déplacement géographique du sud vers le nord.

     

    LA PLATEFORME INVITE

    à se rapprocher des contextes économiques, sociaux, politiques et artistiques de chaque lieu; une prise de conscience sur les façons de faire de l’art dans chaque endroit avec ses artistes.

     

    Elle permet ainsi de faire dialoguer différents modèles de création et de production. De cette façon, nous cherchons à relativiser le concept d’un «nord» comme guide en construisant d’autres modes de création et de production, indépendamment des conventions politico-géographiques.

    La résidence s’effectuera en cinq étapes au sein desquelles seront présents des artistes locaux et étrangers :
    Montevideo/Uruguay, Santiago/Chili, São Paulo/Brésil, Lyon/France et Munich/Allemagne. À chaque étape, des procédés artistiques collaboratifs seront expérimentés par les artistes avec leurs langages.

     

    La thématique centrale de ces rencontres est la relation avec notre environnement, l’architecture, le territoire, l’urbanisme, les codes sociaux et la façon dont cela se répercute sur notre corps et ses mouvements; avec une recherche constante de nous comprendre et nous reconnaître, en dépit de la distance et des différences; soit un nouveau mode de création, une convergence d’idées qui aident à déplacer nos propres réflexions et actions.

    ETAPE I

     

    La sélection des 5 artistes : un dans chaque villes co-productrices (Montevideo, Santiago, São Paulo, Lyon et Munich). Dans chaque ville, est sélectionné un artiste qui fera partie de l’équipe itinérante. Des artistes locaux enrichiront cette équipe de base, rendant possible une meilleur projection des actions. Dans chaque ville un hôte, aussi producteur local et nommé «amphitryon» sera présent.

     

    Le parcours itinérant : il se compose de 5 résidences de 15 jours par pays.

    L’«amphitryon» nommé dans chaque ville guidera la recherche et donnera les supports nécessaires au travail des artistes. L’idée consiste à embarquer ces 5 artistes avec leurs idées, leurs réflexions et leur bagage de vie, pour cette résidence itinérante.

    CALENDRIER

     

    ETAPE II

    Déploiement du processus de rencontres et des futures collaborations artistiques.

    Trajets réalisés en 2014/2015/2016

    EQUIPE

    CONCEPTION

    Marcela Olate, Thais Ushirobira, Maëlys Meyer, Mario Lopes et Martin Lanz.

     

    COPRODUCTEURS

    Institut Goethe São Paulo, SESC São Paulo, Service culturel de Munich, Institut Français, INAE Montevideo.

    Tanztendenz Munich, GEN Montevideo, NTH8 Lyon, Emmetrop Bourges.

    Plateforme PLUS (Munich - São Paulo), Lusofonia, Humavida.

     

     

    PRODUCTION EXÉCUTIVE

    Simone Vieira(São Paulo) et Clara Holzheimer(Munich).

     

    GRAPHIQUES

    Marcelo Sodré a.k.a. Cão Fila

     

    COORDINATION

    Santiago Marcela Olate

    São Paulo Thais Ushirobira

    Lyon Maelys Meyer

    Munich Mario Lopes

     

    GRAPHIQUES

    Marcelo Sodré a.k.a Cão Fila

    MINI BIOS

    • Marcela Olate

      auteur-interprète et collaboratrice d’actions culturelles, vit à Santiago où elle se consacre à la danse et aux différents domaines de ce secteur. Elle interprète des œuvres comme Lenta y transparente de Nury Gutes, Hombre construido de Petri Kekoni, ou encore Excêntrica Feminidad de Sonia Araus.

      Elle travaille pendant trois ans au sein du Collectif d’art Arte La Vitrina, où elle se façonne comme auteure-interprète tout en s’occupant de la gestion et de la production culturelle du collectif. En 2012 elle dirige l’œuvre De la Seña a la Traza. En 2016, en collaboration avec Daniel Marini et Javiera Sanhueza, elles créent l’œuvre Una Imagen avec le collectif Arte La Vitrina. En octobre et novembre 2016 elle participe à la résidence veículoSUR à Mexico.

      Elle crée en parallèle Proyecto Trasvase, plateforme qui se place comme point de rencontre, de gestion, de production et de collaboration avec des artistes locaux et internationaux; comme ceux de la plateforme veículoSUR.

    • Thais Ushirobira

      est danseuse et vit à São Paulo. Chercheur sur les questions du corps et de la construction de présences qui dialoguent avec l’environnement, elle axe son travail sur les singularités et les poétiques qui se configurent dans cette relation.

      Co-fondatrice de Núcleo Aqui Mesmo - propositions de danse in-situ (dans des sites spécifiques) -, avec lequel elle a réalisé les projets Aberto (2012), De segunda a sexta-feira (2013), Situ(ações) (2014), et Ladeiras (2015). Elle est performeur au sein du groupe Lagartixa na Janela - danse pour les enfants au sein d’espaces publics. Elle est aussi préparatrice et thérapeute corporelle.

      En 2014 , elle participe au collectif moviSUR et en 2016 développe des actions au sein des résidences de veículoSUR au Brésil et à Mexico.

    • Mario Lopes

      chorégraphe et responsable culturel, vit à Munich. Chorégraphe au sein du collectif DMV22, avec les œuvres VRUM (2009), A cidade se move (2010), vrumvrumzinho (2011), ENTRE (2012), TREPP (2013), Movimento I, parado é suspeito (2014), performance Keller (2015) et dans le projet RE_sistir_existir (2016).

      En octobre 2016, il met en route un processus de coproduction chorégraphique ALBUM kodex_feedback, avec le chorégraphe mexicain Martín Lanz, dont la première représentation est prévue le 20 mai 2017 au Théâtre HochX de Munich.

      En tant que responsable culturel il est directeur général et un des curateurs de la plateforme plataformaPLUS à Munich, et associé exécutif d’Huma Vida Production à São Paulo. Depuis 2015 il articule la plateforme veículoSUR.

    • Maelys Meyer

      est auteure-réalisatrice et productrice de films documentaires sur Lyon. Ancienne basketteuse de haut-niveau, son travail en est grandement influencé. Son cinéma interroge les corps; sportifs, dansants, vulnérables, «déficients», hybrides. Pour son dernier documentaire Objectif Rio, diffusé sur France Télévisions en octobre 2016, elle travaille avec des sportifs de haut niveau en situation de handicap. Elle est actuellement sur un film documentaire sur les femmes blessées de la Défense avec Dynamo Production.

      En mars 2013, elle rencontre le chorégraphe Mario Lopes lors d’une résidence à Munich. Dès lors, elle ne cesse de collaborer aux visuels de ses projets (vidéos du spectacle TREPP (2013), vidéo-danses à Vienne, Prague et Lyon). En novembre 2016, elle s’associe au projet veículoSUR suite à une résidence à Mexico. Sur Lyon elle travaillera, avec le soutien du chercheur Philippe Liotard (sociologue du sport et spécialiste de la transformation et de la modification corporelle), sur le rapport entre corps et identité et  sur les nouvelles possibilités de constructions identitaires que le mouvement transgenre/transidentitaire ouvre.

    Les rencontres auront comme thème transversal

     

    Normes sociales et corps etrangers.


    Chaque pays traitera une sous-thématique qui en découle.

    La résidence itinérante veiculoSUR est une résidence biennale,

    avec des actions développées

     

    au cours de ces deux ans:

    VEICULOSUR